[Pour ouvrir le texte de P. Ginésy, daté de février/mars 2013, cliquer ici : Ginesy_Une apostille aux conjectures]


Pour introduire : “Une apostille aux conjectures. Destin, mantique et fantomal


Le réel est incertain, aussi avons-nous affaire à une réalité postulée. C' est ce que représente le terme conjectures.


Dans ce texte, Pierre Ginésy s'écarte de la lecture occidentale liée à la trace pour privilégier les lectures interprétatives de l'ordre du signe (différence entre la lettre et l'idéogramme), ayant donc un lien à l' invisible et ouvrant à un rapport primordial au destinal, à une archi-écriture.

Il interroge d'autre part les positions lacano-freudiennes pour qui le destin, masqué sous le terme de jouissance « peut alors devenir une rente de situation » et il préfère l'ouvert de Deleuze qui, parlant de la petite santé de tant de créateurs « passeurs de flots de vie », constate qu'en général ils ont rencontré des « concepts trop grands pour eux », à la limite du pensable.

Pierre Ginésy critique donc le recours facile des psychanalystes au concept de jouissance, qui fait écran aux questions destinales, destin non pas comme retour du sujet mais destin sans figure échappant à l' histoire. Historial

Pier Fichet


Janvier 2018