The nightingale, and not the lark. Malaise dans l'illusion (brèves considérations sur le « désir de dormir »)


Texte de Pierre Ginésy, mars-avril 2013


 

Pour introduire ce texte:

Une fois de plus, avec une acuité toute particulière, sentinelle vigilante de tout ce qui s’écrit sur le front de l’épistémologie tout en ouvrant l’oreille et le cœur aux poètes comme aux chants des oiseaux, Pierre Ginésy nous rend attentifs à cette monstruosité : avec les derniers développements de la science confortés par des dispositifs d’asservissement des esprits, l’humanité décidément perd pied, affole toute boussole, et, dormeuse éveillée, travaille méticuleusement à paramétrer le réel sur sa propre destruction.

Si l’on veut confronter ce texte à l’actualité la plus récente, que Pierre Ginésy n’aura pas eu le loisir d’observer, peut-être faudrait-il convoquer ce titre récent de Bruno Latour, Où atterrir ?, et l’usage annoncé, par nos ingénieurs pédagogues, de la neuropsychologie dans les écoles.

Un texte à lire de toute urgence. Cliquer ici: Malaise dans l'illusion

Renée Koch Piettre