Cliquer ici pour afficher le texte intégral: Ginesy, “Es lässt sich nicht lesen”


À propos de  « Es lässt sich nicht lesen*»


* " ça ne se laisse pas lire"


Eh bien si ! ça se laisse lire, si vous voulez bien…

Le texte de Pierre Ginésy nous convoque avec son style « percussif » à une réflexion plurielle. Spirale concentrique qui – si nous y consentons – nous amène, à travers la pensée d’auteurs divers, à délivrer quelques fantômes sur le drapé de la langue. Chez Baudelaire / Poe par exemple.

Critique de l'homme géométrisé, arraisonné aux chiffres, menotté.

Les effets restent dans l'obscurité :

a) Effets dans la médecine : livre d’A.R. – maladie de Huntington dont la mère est atteinte et qui est transmissible.

Le test est destructeur en lui même (p. 2) en tant qu'il fait que celui qui s'y soumet est hanté par la supposition que le mal l'atteindra. Intrusion du nombre dans le corps ! Ce n'est pas une technique, mais une machine à construire du destin, des énoncés de malédiction (p. 4).

b) Nous déposséder du plus singulier : notre propre mort qui est comme volée, cachée derrière les accumulations de données médicales.

Pierre GINESY se décale de ces notions impersonnelles, du « on », pour rejoindre Deleuze dans son concept de déterritorialisation.

Quels effets sur le corps lui même ?

Exemple éloquent des maladies cardiaques, la mortalité étant plus élevée chez les personnes ayant suivi un protocole préventif.

Contre Heisenberg :

Le sujet étouffé, transformé en fantôme, le nombre, l'évaluation transforment le corps vivant en fantôme.

Pierre Ginésy renvoie très précisément donc au témoignage  de A.R. dans son livre Dingdingdong 2012 et montre comment les statistiques noient le sujet, qu'il soit malade ou pas.

L'utilisation du chiffrage dans les camps nazis – où l'on pouvait, pour que les chiffres tombent juste, tuer quelques prisonniers ou en faire d'autres supplémentaires dans une ronde infernale – la machine à tuer doit tourner rondement.

Nous pourrions risquer que ce qui se passe au sein du marché du travail est équivalent. (On licencie, on propose la retraite anticipée mais on ne renouvelle pas, il y a là un piège évident – le chiffre vient masquer l'abominable réalité).

Pierre Ginésy renvoie également à l'excellent livre de D. Sangsue, Fantômes, esprits et autres morts vivants, Corti 2011.

Bonne lecture !

Geneviève Leroy.